yagoua3.png
yaouda2.png
  •   HISTORIQUE DU DIOCESE DE YAGOUA.   La préfecture apostolique de Yagoua a été créee le 11 Mars 1968 par division du diocèse de Garoua. Le Diocèse de Yagoua a vu le jour le 29 Janvier 1973, créé par Sa Sainteté le Pape Paul VI.  Monseigneur Louis CHARPENET était le Evêque. Ce brave et courageux Berger travaillera avec acharnement pendant neuf bonnes années au cours desquelles il a défricher, creuser, fouiller et jeter la fondation de cette belle Eglise de Yagoua. Read More
  • Mgr Barthelemy YAOUDA HOURGO.   Le nouveau berger est originaire de Tokombéré, et âgé de 48 ans. Le diocèse de Yagoua, vacant depuis janvier 2007, a enfin son évêque. Le pape Benoît XVI a désigné le 31 mai dernier, Barthélemy Yaouda Hourgo, prêtre du diocèse de Maroua-Mokolo, pour succéder à Mgr Buschu affecté à Buea. Ordonné le 8 novembre 1997 à Maroua, le promu officiait déjà depuis le 15 janvier 2007 comme administrateur apostolique du diocèse de Yagoua. Read More
  • Le diocèse de Yagoua situé à l'extrême Nord du Cameroun est dans une région particulièrement désertique. Le climat y est rude avec des pics de température atteignant les 40 dégré à l'ombre en saison sèche. Les habitants de cette région sont parfois obligés de dormir à la belle étoile pour trouver un peu d'air frais. L'aire sacrée, grand espace tenant sur 500 m², est également une solution pour les grands rassemblements et les célébrations. Read More
  • 1
  • 2
  • 3

Le diocèse en chiffre

La Préfecture Apostolique de Yagoua a été créée le 11 mars 1968 par division du diocèse de Garoua. Elle est devenue diocèse le 29 janvier 1973. Le diocèse de Yagoua comprend les départements du Mayo Danay, du Logone et Chari et du Mayo Kani, avec une superficie de 22 469 Km2 et une population de 1 420 704.  En savoir plus

Codas Caritas Yagoua

  • Vue
  • Oeuvres
  • Projets

  
  Découvrez le CODAS-CARITAS ici

 

   Découvrez  les missions du CODAS ici

 

 

HISTORIQUE DU DIOCESE DE YAGOUA.

 

La préfecture apostolique de Yagoua a été créee le 11 Mars 1968 par division du diocèse de Garoua. Le Diocèse de Yagoua a vu le jour le 29 Janvier 1973, créé par Sa Sainteté le Pape Paul VI.

 Monseigneur Louis CHARPENET était le Evêque. Ce brave et courageux Berger travaillera avec acharnement pendant neuf bonnes années au cours desquelles il a défricher, creuser, fouiller et jeter la fondation de cette belle Eglise de Yagoua.

C'est autour des années 1988-1990 que le Comité Diocésain de Développement prit naissance avec pour objectif, tout relatif au développement dans la pastorale sociale du Diocèse de Yagoua, et à sa Direction Monsieur Denis Clément. Par la suite, les responsables du Comité Diocésain de Développement ont jugé bon de créer des services plus spécifiques. Aujourd'hui, nous retrouvons les services de développement rurale et agraire, de santé, d'éducation, d'hydraulique villageoise et de Justice et Paix. Certes, le développement de ces services a permis une meilleure efficacité d'intervention auprès des populations. De 1990 à 1992, la responsabilité du CDD est confiée au Père Bertrand Noyar qui était également Vicaire général du Diocèse de Yagoua. La structure organisationnelle devenant de plus en plus vaste et complexe, le comité Diocésain décide de remodeler le CDD sous une nouvelle structure administrative avec au sommet un coordinateur dont le cahier des charges est constitué des volets santé communautaire, agriculture et hydraulique villageoise. De 1994 à 1995, le CDD procède à une restructuration. Il deviendra le CODASC, soit le Comité Diocésaine pour les Activités Socio-Caritatives. De 1995 à 1998, l'Abbé Max Onana deviendra coordinateur du CODASC et s'entourera d'une équipe de coordination. L'ensemble des services de développement seront remis au personnel laïc. Ils travailleront d'arrachepied pour redynamiser les différents volets d'activités tels que la santé communautaire, le développement rural, l'hydraulique villageoise, l'alphabétisation et justice et paix. En 1998, au départ de l'Abbé Max Onana, Le CODASC changera d'appellation et deviendra le CODAS-CARITAS. De 1998 à 2000, le CODAS-CARITAS vivra une phase de transition sous la gouverne de la Conférence Épiscopale Nationale du Cameroun. Les activités seront alors gérés par la procure Diocésaine avec à sa tête le Vicaire Général du Diocèse qui était également le procureur. De 2000 à 2004,le CODAS-CARITAS de Yagoua sera sous la coordination de monsieur Dabtouta Gilbert. Tous les avoirs du CODAS-CARITAS seront détachés de la procure. Les comptes bancaires seront créés de manière autonome, un manuel de règles de procédures de gestion et du règlement intérieur sera rédigé et les organes de gestion de suivi et contrôle tels que l'assemblée générale, le Bureau Diocésain qui siège en lieu et place d'un conseil d'administration ainsi qu'une équipe cadre seront mis en place. De 2004 à 2007, Monsieur Tissebe Hubert prendra la relève de la coordination pour ensuite être remplacé par le Père Jean-Pierre Dinamou de 2007 à 2009. Depuis 2009, la coordination est assurée par le Frère Fabio Mussi. Aujourd'hui, nous pouvons dire que la coordination des activités du CODAS-CARITAS de Yagoua fonctionne comme une instance de suivi et de contrôle des activités des différents volets d'intervention et de mise en œuvre des aspects institutionnels et organisationnels.

A la découverte d'une paroisse

Présentation du diocèse de Yagoua

 

 

L'équipe pastorale sur laquelle il s'appuie est essentiellement composée de Missionnaires étrangers, mais il pouvait aussi compter sur le courage et la vigueur d'une petite poignée de diacres permanents de catéchistes et d'animateurs de communautés, ouvriers de la première heure formés localement par ses soins. C'est le lieu ici de dire un grand merci à ces premiers missionnaires qui ont tout quitté, qui ont tout donné jusqu'à leur vie pour bâtir l'Eglise de Yagoua.

 

 

A la mort de Monseigneur Louis CHARPENET, en décembre 1977 Monseigneur TUMI Christian sera le premier Evêque Camerounais à lui succéder. Monseigneur TUMI prend officiellement les rennes du Diocèse le 09 Mars 1980. Une nouvelle étape d'évangélisation vient de commencer, les vocations sacerdotales et religieuses, la défense des droits des population de choisir leur religion seront les piliers de sa grande œuvre pastorale. Trois ans lui suffiront pour jeter dans le Diocèse les bases d'une évangélisation à visage de plus en plus camerounais, de plus en plus indigène et de plus en plus rassurant. (Le lancement de l'opération de traduction de la Bible en langues locales illustre bien ce souci de Monseigneur TUMI).

 

Monseigneur NTALOU Antoine, Archevêque de Garoua dont nous saluons aussi la présence parmi nous ce jour prendra la relève de Monseigneur TUMI en tant que 3èmeEvêque de Yagoua, le 13 Mars 1983. En 6 ans de travail organisé, réfléchi, ce Berger de Dieu va faire avancer à sa manière l'œuvre de construction de l'Eglise de Yagoua.

Tout en accordant une attention particulière aux actions de promotion des vocations sacerdotales et religieuses, il a bâti et initié avec son équipe pastorale la mise en œuvre d'un plan visant à faire de l'Eglise de Yagoua une Eglise solide, responsable et autonome en moyen humains et matériels, une Eglise où les communauté chrétiennes doivent prendre toutes leurs responsabilité et où une importance capitale doit être accordée aux enfants, aux jeunes, aux femmes, aux cadres laïcs, et enfin, une Eglise qui participe avec un esprit chrétien aux tâches de développement de l'homme.

Suite à l'intronisation de Monseigneur NT ALOU à Garoua comme Archevêque,c'est sur Monseigneur BUSHU Immanuel, 4ème Evêque de Yagoua que reposait  la lourde charge épiscopale du Diocèse. Il a été ordonné le 25 mars 1993 et s'attelle depuis presque bientôt sept ans à poursuivre en la consolidant l'œuvre missionnaire engagée par ses illustres et humbles prédécesseurs. Son principal souci est de disposer suffisamment de prêtres, de religieux et de religieuses formés, compétents et dévoués pour mener à bien les tâches pastorales des paroisses existantes et de celles à créer (la création et l'ouverture de la congrégation diocésain de Mindjil en est un exemple palpable). L'autre souci majeur de Monseigneur BUSHU est de promouvoir efficacement l'organisation et l'encadrement spirituel des femmes, des  jeunes et des responsables ou cadres chrétiens à travers les groupes, les associations et mouvement d'action catholique.

L’ordinaire des lieux est actuellement Mgr Barthélemy Yaouda Hourgo qui a été ordonné le 1er Octobre 2008.

Le clergé diocésain majoritaire est aidé par les Pères Oblats de Marie Immaculée, les Pères du St Esprit, les Missionnaires Xavériens, les Pères PIME, les Fidei Donum, et des religieuses de plusieurs congrégations.

 

 

Ordinaire : Mgr Barthélemy YAOUDA HOURGO