yagoua3.png
yaouda.png

« Que ton cœur ne se trouble pas, sœur Hélène MAI BA…. »

19 septembre 2015, vœux perpétuels de la sœur Hélène MAI BA dans la paroisse de Touloum

L’année de la vie consacrée porte ses fruits dans le diocèse de Yagoua. Année de la vie consacrée, année de grâces  pour le Diocèse de Yagoua qui, en l’espace de trois mois, a célébré deux grands événements de grande portée ecclésiale. En effet, après l’évènement inédit de la cérémonie d’ordination de 9 prêtes et 3 diacres dans et pour le compte du diocèse de Yagoua le 27 juin 2015 à la cathédrale, le rendez-vous était encore donné et honoré ce 19 septembre à Touloum. Ce 19 septembre à  Touloum, qui pourrait manquer de curiosité en se posant la question : d’où viennent ces gens si nombreux au visage rayonnant ? De partout les gens sont venus. Pour qui et pourquoi faire ? Ils sont venus soutenir, entourer de leur affection fraternelle et amicale la sr Mai Ba Hélène, celle qu’on appelle affectueusement « Tati » et qui a dit son « oui » définitif dans la congrégation des Filles du Saint Esprit.   

En effet, cet évènement a mobilité une foule de personnes. Les autorités traditionnelles, civiles et administratives de la localité, les prêtres,  les religieux et religieuse et les séminaristes sont venus nombreux témoigner et accompagner la sr Hélène dans son acte total et définitif du don de  sa vie au Seigneur. Une grande fête, en fait.  Les gens étaient vraiment piqués par le virus de la danse. Devant la grande animation liturgique de ce jour, avec des chants appropriés, qui pourrait résister à esquisser les pas de danse. Miracle, même les sourds-muets ont dansé au rythme des chants et du tambour.  Quelle émotion !!!

C’est donc dans cette atmosphère de joie,  en présence de la Sr Anne  Marie FOURCHE, supérieure générale des Filles du Sain Esprit et de la Sr Pauline MAI SENSO, vice-provinciale des Filles du Saint Esprit au Cameroun et en présence d’une trentaine des sœurs de la dite congrégation, que la sr Hélène MAI BA a prononcé ses vœux définitifs dans la dite congrégation. Désormais elle en fait un membre à part entière.

Dans son homélie pour la circonstance et d’une profondeur émouvante, Mgr Barthélemy, qu’entourait  une trentaine de prêtres venus de différents diocèses de la province ecclésiastique de Garoua, a invité la sœur Hélène MAI BA, à éclater  en cri de joie comme fille de Sion et à l’exemple de la Vierge Marie car le Seigneur a fait pour elle des merveilles « Sr Hélène, disait-il, avec la Vierge Marie, tu peux éclater en action de grâce et dire : Le Seigneur a fait pour moi des merveilles, saint est son nom ».  Par ailleurs, comme un père soucieux de la réussite de sa fille dans son foyer, le père évêque, dans  un style simple, sobre mais combien profond, a invité la jeune professe à être heureuse,  une sainte religieuse par la pratique des vertus chrétiennes. Une fois n’est pas coutume, laissons la parole à l’évêque lui-même  dans cet extrait de son homélie pour la circonstance :

« ….   En t'appropriant ces paroles de l’apôtre Paul dans sa lettre aux Romains, "Rien ne pourra me séparer de l'amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur" (Rm 8, 3-9) tu proclames aux yeux du monde, chère Hélène, que tu as découvert la clé, le secret pour ta vie chrétienne et pour ta vie de consacrée. Et je peux t'assurer que tu as trouvé la bonne clé. Car ta vocation est une histoire d'amour avec le Christ, et seule sa grâce te suffit. Avec lui la notion du temps est convertie en éternité. Et cela crée et entretient un dynamisme dans la vie et donne à la personne d'ouvrir toujours plus grandement les portes de son cœur à Dieu pour qu'il y entre et établisse sa demeure en temps voulu…….

 Chère Hélène, en vivant la charité, en communion avec tes consœurs avec qui vous êtes invitées à faire de vos communautés des maisons de charité, d’accueil, du respect et d’acceptation  de l’autre dans sa différence  tu trouveras la joie parfaite que Jésus promet à ses disciples. Car, tu considéreras alors la vie religieuse non pas comme un poids, mais comme un lieu d'épanouissement, de sanctification. C'est cela le sens, mieux la valeur authentique de la vie consacrée. Très souvent, et c’est humain,  nous avons tendance à nous attarder sur les difficultés qui sont liées à cette vie. Mais n'oublions pas que toute vie à la suite du Christ implique l'éventualité des épreuves. Que ton cœur ne se trouble pas, sr Helene, lorsque les difficultés frapperont à la porte de ta vie. Fais confiance à Celui qui a vaincu le monde. N’aie pas peur de construire ta vie sur le roc de la foi et de la confiance au Seigneur. Efforces-toi à mettre Dieu au centre de tes pensées, au centre de ton agir, au centre de ta vie, à la place qu’Il doit occuper dans ta vie.

Pour bien expérimenter la joie de la vie consacrée, tu as besoin de vivre authentiquement et intensément tes engagements. Sois une religieuse fidèle, humble et simple, qui aime et accomplit avec joie les vœux de sa consécration et qui s'efforce au quotidien, par la prière régulière et la fréquentation des sacrements, de se configurer au Christ. Que les heures de prières et d’adoration soient les grands moments de ta vie. Elles façonneront ton identité de religieuse et seront  source de fécondité de tes activités apostoliques.

Dans tes activités apostoliques, soit une religieuse proche des gens, témoin de la miséricorde de Dieu pour ses enfants. Évite le piège de l'orgueil, du mépris des autres, de la recherche du pouvoir. Sois courageuse pour renoncer aux fausses images de la vie consacrée que l'on véhicule parfois. Par ton engagement définitif, ton cœur a déjà obtenu ce qu'il désire. Il ne te reste plus qu'à vivre réellement ton engagement. C'est ainsi que tu témoigneras du Christ au milieu de tes frères et sœurs et le moment venu, tu obtiendras la couronne de gloire qui ne se flétrit pas….. 

Prions le Seigneur de remplir sa servante Hélène MAIBA de grâces, qu'il fasse d'elle une sainte sœur, que le témoignage de sa vie soit comme une lumière qui attire les hommes au Christ… »

Après cette homélie s’en est suivi le rite des vœux perpétuels proprement dit, moment tant attendu avec impatience.  Ayant le sourire pour fleur, la sr Hélène, devant sa supérieure générale, Sr Anne Marie FOURCHE, a prononcé ses vœux. Les « youyous », les cris de joie, les applaudissements fusaient de partout du sein de l’assemblée liturgique comme pour ratifier cet acte solennel et pour rendre grâce à Dieu pour cette merveille ; merveille approuvée et attestée par la clémence et la douceur du climat de ce jour.

Tout s’est bien déroulé sous regard vigilant des forces de défense et de la sécurité avec l’appui des comités de vigilance, les gardes-suisses.

 

                                                                                                          KALGA Emmanuel