yagoua3.png
yaouda.png

 

         Cette année encore, notre presbyterium se tient une fois de plus au lendemain du décès de l'un de nous, l'Abbé Ephrem BOUTGA en mémoire duquel je vous invite à observer un petit temps de silence et de prière. Je vous remercie très sincèrement pour les témoignages de fraternité et de soutien que nous nous sommes manifestés les uns les autres durant ce temps de grande épreuve. Comme je le disais lors de la messe de ses funérailles, tout est grâce et nous nous efforçons de vivre de tels événements à la lumière de la foi qui nous enseigne que pour tous ceux qui croient en Jésus Christ, la mort n'est pas une fatalité, mais un passage pour entrer dans la maison du Père où nous nous retrouverons tous un jour.

         La foi est cette belle aventure de l'homme avec Dieu qui commence par la découverte d'une Personne Dieu au cœur de notre vie et qui en devient désormais le Centre. Au cœur de notre foi, il y a la rencontre avec Dieu qui donne désormais une nouvelle orientation à notre vie. Au cours de cette année pastorale, le pape Benoît XVI celui qu'on appelle désormais pape émérite a proposé à toute l'Eglise de redécouvrir le chemin de la foi afin de l'emprunter résolument. Il disait : " l’Année de la foi est une invitation à une conversion authentique et renouvelée au Seigneur, unique Sauveur du monde. Dans le mystère de sa mort et de sa résurrection, Dieu a révélé en plénitude l’Amour qui sauve et qui appelle les hommes à convertir leur vie par la rémission des péchés (cf. Ac 5, 31). Pour l’Apôtre Paul, cet Amour introduit l’homme à une vie nouvelle : « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle » (Rm 6, 4). Grâce à la foi, cette vie nouvelle modèle toute l’existence humaine sur la nouveauté radicale de la résurrection. Dans la mesure de sa libre disponibilité, les pensées et les sentiments, la mentalité et le comportement de l’homme sont lentement purifiés et transformés, sur un chemin jamais complètement terminé en cette vie" (Lettre apostolique Porta Fidei, n° 6).

         Pour nous aider dans notre réflexion au cours de ce presbyterium nous avons sollicité la disponibilité et l'intervention de l'abbé Gabriel HOUSSEINI, prêtre de l'archidiocèse de Garoua et actuellement formateur au Grand Séminaire de Maroua.

         Merci Gabriel d'accepter de venir vivre avec nous ce temps de fraternité en Église diocésaine avec nous.

         Nos réflexions porteront donc sur le thème : La foi nous rendra libres.

         Et comme cette année l'Église célèbre le 50e anniversaire du Concile Vatican II, l'animateur nous aidera à revisiter quelques documents de ce saint concile qui, selon les paroles du bienheureux Jean Paul II, « ne perdent rien de leur valeur ni de leur éclat. Il est nécessaire qu’ils soient lus de manière appropriée, qu’ils soient connus et assimilés, comme des textes qualifiés et normatifs du Magistère, à l’intérieur de la Tradition de l’Église… Je sens plus que jamais le devoir d’indiquer le Concile comme la grande grâce dont l’Église a bénéficié au vingtième siècle : il nous offre une boussole fiable pour nous orienter sur le chemin du siècle qui commence ».

         Je nous souhaite un bon et fructueux presbyterium, le premier sous le pontificat du pape François. Que la Vierge Marie Reine des apôtres et Saint François d'Assise intercèdent pour nous.

Je vous remercie.

 

                                                                  † Barthélemy YAOUDA HOURGO

                                                                                   Evêque de Yagoua