yagoua3.png
yaouda.png

 

 

 

2.    Excellence pourquoi  êtes-vous à Rome ?

Je suis venu à Rome pour participer à la béatification de Luigi Novarese, fondateur de l'Association des ouvriers silencieux de la croix et des volontaires de la souffrance.
Cette Association travaille au sein de la Fondation Bethlehem de Mouda qui déploie un travail extraordinaire dans les domaines de l'accompagnement et du soin des personnes malades et handicapées, dans la formation socio professionnelle des jeunes. Et pendant ces jours passés à Rome, j'ai apprécié le grand et beau travail qui se fait dans la prise en charge des personnes malades et handicapées. J'ai aussi eu l'occasion de rencontrer deux prêtres de mon diocèse qui étudient ici à Rome.

3.    Quels sont les nouvelles que vous avez du nouveau Pape François ?

Je n'ai pas encore un entretien personnel avec sa Sainteté le pape François, mais les échos que j'ai de lui confirment la bonne impression que les chrétiens du diocèse de Yagoua gardent de ce nouveau pasteur que Dieu a bien voulu donner à son Église, après le fructueux ministère de son serviteur Benoît XVI.

4.    Quel est votre point de vue par rapport aux actes du Pape

Je n'ai pas de point de vue particulier par rapport aux actes du pape. Je dirai simplement que c'est un prophète pour notre temps. Je garde de bons souvenirs de ses actes de simplicité et d'humilité qu'il a montrés. Je pense qu'il voudrait promouvoir le visage d'une Église davantage proche des pauvres, une Église qui travaille pour que les hommes se sentent aimés et accueillis dans l'Eglise, à l'exemple du Christ qui faisait bon accueil aux pauvres et aux petits. 

5.    Quels sont vos attentes du nouveau Pape.

Comme attentes du pape, je dirai d'abord que nous l'attendons en Afrique et plus précisément au Cameroun. L'église en Afrique rencontre aujourd'hui plusieurs situations qui mériteraient une attention particulière, aussi bien des pasteurs de ce continent que du saint siège. Nous pensons ici aux questions ouvertes posées par de nombreux théologiens africains. Pour moi le pape comme le vicaire du Christ devrait être un rassembleur, un pasteur attentif et à l'écoute de chacune de ses brebis, un prophète qui sait prendre clairement position sur les grandes questions de notre siècle. Je souhaite qu'à travers le ministère du pape François, les hommes de notre temps recouvrent la place de Dieu au cœur de leur vie. 

Je vous remercie et vous souhaite un bon ministère dans l'enseignement ici à Rome. 

* Flavie Ngah (Journaliste & Professeur Univeristé Pontificale Grégorienne / Université Pontificale Urbanienne)