yagoua3.png
yaouda2.png

Homélie de Mgr Yaouda

ORDINATION PRESBYTERALE DE François OUMAROU ET DE Justin TOWORE LE 03 NOVEMBRE 2012 A KAELE

En voyant des foules nombreuses qui le suivaient, des foules comparables à des brebis qui n'ont pas de berger, Jésus lance cet appel qui exprime à la fois un constat et une invitation : "La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux ; priez donc le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson".

Lire la suite...

Lettre pastorale sur l'initiation tradionnelle

 

LETTRE PASTORALE SUR L’INITIATION

                          TRADITIONNELLE

Mes très chers frères et sœurs, chers amis,

Il m’est arrivé, à certaines occasions, de prendre position par rapport à l’initiation traditionnelle qui se vit dans certains coins de notre Diocèse.  Ces prises de position ont semé la confusion dans la tête de beaucoup et ont ouvert la porte à des interprétations erronées sur nos cultures. C’est pour cette raison que je tiens à vous envoyer cette lettre pastorale afin que vous puissiez connaître mieux, et apprécier à sa juste valeur, la position de notre Eglise particulière et de son pasteur que je suis.

Valeur anthropologique de l’initiation traditionnelle

Beaucoup de sociétés traditionnelles ont institué l’initiation (traditionnelle) comme outil de l’éducation pour la formation de la personnalité du jeune garçon. Etant donné que les sociétés traditionnelles accordaient une place de choix à l’homme dans la gestion du pouvoir politique, social et économique (sociétés phallocratiques), il était donc normal que ce futur dirigeant reçoive une éducation solide.

Au cours des rites initiatiques, les candidats sont soumis à de rudes épreuves pour leur apprendre les vertus de l’endurance, de la persévérance et du courage. La vision traditionnelle du monde et ses valeurs leur étaient clairement enseignées : la hiérarchie sociale, l’obéissance et le respect dû aux aînés, la solidarité, l’honnêteté, la respectabilité, l’organisation du foyer conjugal et de la famille, la gestion des confidences, la fierté de son identité culturelle, etc.    

Ces vertus leur seront utiles pour affronter les difficultés de la vie quotidienne. A la fin du cycle initiatique, les jeunes garçons étaient prêts à affronter la vie avec assurance et fierté autant que nos diplômés d’aujourd’hui. L’initiation traditionnelle était, pour les garçons, la grande école d’intégration à la vie.

Lire la suite...

Plus d'articles...

  1. Lettre pastorale avent 2010