50ans-PIME-9

Le P.I.M.E. au Cameroun

Actualité

P.I.M.E. (Pontifical Institut des Missions Etrangères), une société de vie apostolique fondée par les évêques de la Lombardie (Milan, Italie) en 1850 il y a cinquante ans. Leur charisme se résumé en quatre concepts : Ad Gentes (aux non chrétiens, visant la fondation et l’accompagnement des jeunes Eglises) ; Ad Extra (en dehors de son pays d’origine) ; Ad Vitam (engagement dans l’évangélisation, selon le charisme pour toute la vie). Depuis la fondation, c’est seulement depuis 1990 que l’Institut accueille des vocations de leur pays de mission et le Cameroun n’est pas en reste. Ici, le P.I.M.E. est présent dans trois diocèses : Maroua, Yagoua et Yaoundé et compte au total six paroisses. Leur engagement est remarquable dans la pastorale ordinaire (avec une attention toute spéciale aux lointains), le suivi des personnes en détresse (Centre Bethlem à Yagoua et Centre social Edimar à Yaoundé), la formation des nouveaux membres : séminaire philosophique pan africain à Nkolbisson, le soutien des activités socio-caritatives à l’extrême-Nord (Codasc de Yagoua et Maroua).  Plusieurs objectifs motivent leur action pastorale. Entre autres : mettre l’évangile au cour des fidèles et lesrendre missionnaires, former une église qui soit famille de Dieu fondée sur l’Evangile avec le souci pour ceux qui ne le connaissent pas encore, porter les fidèles aux sources de la grâce, les sacrements, par la catéchèse bien organisée et par le suivi du personnel, doter la communauté chrétienne des infrastructures utiles pour l’évangélisation : construction et services , l’animation missionnaire du clergé diocésain selon l’esprit du bienheureux Paolo Mana, ancien Supérieur G2néral du P.I.M.E.

Les «champions de la mission» c’est la qualification donnée au P.I.M.E. par Mgr Jean MBARAGA célébrant principal de la messe de clôture de ce jubilé d’or assisté du Père FERRUCIO BRAMBIASCA, supérieur général du P.I.M.E. Devant l’immense œuvre évangélisatrice, une mission généreuse, fructueuse et exaltante, Mgr Jean MBARGA n’a pas manqué de dire sa reconnaissance au P.I.M.E. non sans apprécier la belle histoire missionnaire qu’ils ne cessent d’écrire. Quelle Eglise vouons-nous bâtir à la suite de ces pères ?  Comme les P.I.M.E., Mgr l’Archevêque a invité les fidèles à être cette lumière qui éclaire sans éblouir cette lumière qu’ils ont apportée et transmise. A être une église humble, charitable, mère qui accueille tous ses enfants sans distinction ni discrimination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *